Construction : quels recours en cas de retard ?


Construction : quels recours en cas de retard ?

Beaucoup de propriétaires qui font construire leur maison sont parfois dépités par le constructeur parce qu’il y a un retard dans la livraison.

Ce n’est pas évident de gérer ce genre de situation. Il se peut que le propriétaire ait déjà clos son contrat de bail en tant que locataire. S’il y a du retard dans la livraison des travaux, il sera obligé de chercher un logement en attendant sa maison. Ce n’est pas du tout une mince affaire. Alors que faire en cas de retard ?

Ce qu’il faut faire en cas de retard

C’est le professionnel qui se doit de prévenir son client comme quoi la maison ne sera pas livrée à temps. A l’amiable, les deux protagonistes doivent convenir d’une nouvelle date de livraison. S’il y a eu un accident ou des intempéries, le retard de livraison doit être excusé.

Par contre, si le constructeur à arrêté sans raison le chantier, il faut le presser de reprendre les travaux, respecter son contrat et faire la livraison au plus vite. S’il ne le fait pas, il faudra faire la réclamation d’indemnités de retard. Pour cela, c’est notre assurance qui entre en jeu.

Comment réclamer nos indemnités ?

Pour effectuer toutes ces démarches, un huissier est nécessaire. Ce sera lui qui fera le constat de retard et va sommer le constructeur de finir au plus vite les travaux. Il en va de même pour ce qui est de l’achat sur plan, ou encore d’une VEFA ou d’un contrat de construction de maison individuelle. Le courrier doit être adressé au garant, au maître d’œuvre ou au constructeur. La somme minimale de 200 euros est la pénalité par jour de retard que le constructeur devra payer. Pour éviter ce genre de problème, il vaut mieux bien vérifier la garantie de livraison dans le contrat.